Salut à tous ! 

Qui dit Septembre dit rentrée et on nous a bien cassé les oreilles avec ça. Du coup, j’ai décidé de vous parler de la mienne !

On y va ?

tumblr_m9w16cddgb1r363pgo1_500La rentrée s’est faite comme une rentrée des classes cette année ! Vu que je suis animatrice en école depuis plusieurs mois maintenant, j’ai eu la pré rentrée et c’était vraiment chouette de revoir les collègues ! Je suis vraiment contente de faire ce métier et ma formation BAFA va me permettre d’en faire encore plus !

Ce mois-ci a été un mois plutôt tranquille en dehors de ça. J’avoue que de ne pas être partie en vacances cet été me manque mais au moment où je vous parle, je suis en week-end sur Angoulême et c’est déjà ça ! J’ai prévu pas mal de choses d’ici la fin de l’année et j’en suis très contente ! C’est important d’avoir des projets plein la tête ! Bien sûr, je vous en parlerai dans les  » un peu de moi « . Articles que vous appréciez toujours autant d’ailleurs !

tumblr_nkg9unw5dk1rqak9yo1_500Je ne suis pas du tout la rentrée littéraire à part le dernier Nothomb que j’ai vu. Ce mois-ci, j’ai voulu lire des classiques mais finalement je me suis lancée sur totalement autre chose. Le mois prochain risque d’être riche en lecture et j’espère avoir le temps de tout lire. Les gros pavés sont toujours compliqués à caser. J’ai d’ailleurs dû abandonner Autant en emporte le vent. Je vous en parlerai dans le bilan. Il faudrait que je sois en vacances total pour avoir le temps de me plonger dedans. Ou un week-end à 1000 sans mon copain sinon je ne lis pas ou peu !

Depuis plusieurs mois, je me fais la réflexion de ne plus écrire dans mon journal. En général, quand j’écris c’est pour évacuer le stress et les soucis. Depuis le mois de Juillet, j’ai écris deux fois. Je vais bien et c’est le plus important. Bon, la rentrée ramène son petit lot de soucis mais ce n’est rien comparé à il y a un an. Là, je vois le bout du tunnel. Je sais ce que je veux faire de ma vie, avec qui j’aimerai la passer et ce que je souhaite réaliser comme futurs projets. C’est de bon augure !

tumblr_m9j1xalaig1rf19yko1_500J’aimerai et je pense pouvoir y arriver dans les mois à venir, me consacrer à la création. Je n’ai même pas eu le temps de peindre cet été. Là, j’ai des envies créatives que j’aimerai mettre à plat et les réaliser au fur et à mesure. Prendre du temps pour moi et pour ces projets qui me tiennent à coeur. Qui sait, cela pourrait être une future vocation quand j’en aurai marre de l’animation ! xD

Je me refais une boulimie de Sims mais ça va. J’ai des jeux en attente. Cela attendra car je préfère lire, m’occuper du blog et de la chaîne. Je tends à être moins sur les écrans mais cela m’est difficile. En début d’année, je tenais certains weeks-ends et puis le naturel est revenu au galop. Je voudrais trouver une solution pour consacrer plus de temps à la créativité et moins à la paresse de regarder des vidéos sur Youtube. On ne faisait pas cela avant alors pourquoi cela nous prend tant de temps aujourd’hui .

art-beautiful-colors-creativity-favim-com-921736Bref ! Pour cette rentrée, mon cerveau fourmille d’idées et d’envies et je compte bien noter tout cela quelque part et m’y mettre ! Vous connaissez je suppose le bullet journal ? J’aimerai m’y mettre mais je ne sais pas quand ! Démarrer à mes saisons préférées Automne/Hiver serait top ou alors commencer en Janvier. Qu’en pensez-vous ?

Un peu de moi #18

Salut à tous ! 

On se retrouve pour la 4e partie des dessins animés de ton enfance et je vous invite à aller voir la dernière partie qui est ici. On se retrouvera l’été prochain pour la suite !

On y va ?

  • Albert le cinquième mousquetaire

Je commence cette série avec un dessin animé franco-canadien que je regardais à l’époque sur Télétoon ( anciennemment sur TPS Star ). Elle sera diffusée en France en 1994 et d’abord sur Canal+. Une erreur s’est glissée dans les romans d’Alexandre Dumas : les mousquetaires, D’Artagnan, Athos, Porthos et Aramis étaient accompagnés d’un cinquième mousquetaire : ce dernier s’appelait Albert de Parmagnan, il a été ignoré en raison de sa petite taille, mais sans lui les autres mousquetaires n’auraient jamais réussi à battre un seul garde du Cardinal. Ce dessin animé est très comique et complètement loufoque. Albert n’est pas un personnage qui marque l’esprit mais le fait que cela se passe avec les Trois Mousquetaires, m’a sans doute donné envie de le voir.

  • La cour de récrée

La cour de récrée est un dessin animé américain sorti en 1997 qui raconte l’histoire de six enfants en primaire. Disney est derrière tout ça d’ailleurs. Gros succès pour ce dessin animé qui a eu un film, des vidéos films, des produits dérivés et des récompenses jusqu’au début des années 2000. La Cour de récré met principalement en avant les activités quotidiennes d’un groupe de six enfants — le farceur et meneur du groupe T.J. Detweiler, le garçon manqué et tête brûlée Ashley Spinelli, le sportif Vince LaSalle, la surdouée Gretchen Grundler, le « gentil géant » Mikey Blumberg, ainsi que le malchanceux garçon et fils de militaire Gus Griswald — tous élèves dans une école primaire nommée l’école de la troisième rue. Ce petit groupe, ainsi que les autres enfants de l’école, sont dirigés par un monarque, un élève de classe de CM2 (cinquième grade aux États-Unis) nommé Roi Bob. Dans cette cour de récréation, certains enfants s’attribuent des surnoms tels que Cochon pendu, La casse-cou ou Le Gourou pour mieux se reconnaître. Chaque épisode se passe durant la récréation où les enfants sont libres et nouent des relations. Ils sont tous différents physiquement et au niveau du caractère.

  • Le bus magique

Le bus magique est un dessin animé américain inspiré de la série de livres de Joanna Cole. Il faudra attendre 1996 pour que cela arrive en France sur France 3. À bord d’un bus pas comme les autres, Mlle Bille-en-Tête et sa classe vivent des aventures extraordinaires. On explorait le corps humain, l’espace, les milieux où vivaient les animaux dans un bus qui volait et pouvait devenir tout petit. C’était à la fois drôle et ludique avec une professeur qu’on aurait tous aimé avoir. Les enfants sont tous différents, un peu comme dans La Cour de Récré. Les livres sont sortis en France entre 2005 et 2010.

  • La famille Delajungle

La famille Delajungle est un dessin animé américain sorti en 1998 en France sur M6 dans l’émission M6 Kid ! Suivront deux films et un téléfilm préquel de la saison 4 avec 4 épisodes sur l’origine de Donnie. Cette série met en scène les aventures de la famille Delajungle, voyageant autour du monde grâce à un van. Du pôle Nord, en passant par le désert de Gobi ou au cœur de l’Afrique subsaharienne, la série permet au téléspectateur de découvrir la faune et la flore de chaque pays d’une manière originale, puisque la principale protagoniste, Eliza Delajungle, a le don de parler aux animaux. La série veut sensibiliser sur la défense de la nature par divers sujets comme la déforestation, les espèces menacées ou le braconnage. Les personnages sont très attachants et c’est enrichissant d’en apprendre sur différents pays mais aussi sur les animaux. On part donc avec envie à l’aventure avec Eliza.

  • Tom Tom et Nana

Tom-Tom et Nana est un dessin animé français, diffusé à partir de 1998 sur France 3 dans l’émission Les Minikeums ( best show ever ! ). A la base, ce sont des bandes dessinées que l’on pouvait trouver dans le magazine J’aime Lire. C’est l’histoire d’un frère et d’une soeur vivant au dessus du restaurant La Bonne Fourchette, tenu par leurs parents. Bêtises, rigolades et jeux sont au programme de ces histoires d’enfants à la fois drôle et touchantes. Du dessin animé qui rappelle le bon vieux temps ! J’adorais lire les BDs et regarder le dessin animé. On boude bien évidemment le doublage de 2005 qui a quasiment tout changé.

Les Dessins animés de ton enfance ( part four )

Salut à tous ! 

On se retrouve aujourd’hui pour un roman coup de coeur ! J’ai dévoré ce roman et ce fut une belle surprise !

On y va ?

Tout commence avec l’innocente Marie Granville, servante d’une riche ferme du Cotentin. L’admirable portrait de cette ingénue ouvre un roman gigogne qui se déploie de chapitre en chapitre. C’est ainsi qu’on découvre les Vuillard et les Lamaury, le procureur Darban, l’avocat Laribière et ses réceptions tristes sous l’Occupation.

002821377.jpgJ’ai dévoré ce roman en trois jours. Je l’ai littéralement adoré. Je ne m’attendais pas en sortant un roman de la boîte à lire d’être autant happée par l’histoire. Cela se passe en France, dans un petit village de bord de mer où on voit suivre trois générations. On commence sous l’occupation allemande pour terminer dans les années 50 à peu près. Il y a beaucoup de flashbacks et on découvre l’adolescence de tout les personnages et même de leurs propres parents. Vient ensuite les fiançailles et les mariages bourgeois pour certains qui montrent que tout le monde n’est pas heureux et satisfait de son sort.

cfa669b6da343666bd95129699d92461.jpgCe sont des histoires familiales, d’amours, de secrets, de trahisons, de vies tout simplement. C’est ce qui m’a plus. Chantal Creusot écrit de façon remarquable et nous embarque à travers les personnages, les histoires et les époques. L’écriture est classique mais élégante. On va en détester certains, en adorer d’autres. Marie est le premier personnage que l’on rencontre, jeune femme muette ou presque qui travaille dans une ferme. Elle va avoir une histoire tragique mais elle m’a fait pensé à une petite fille de mon école qui est comme elle, ne parle pas ou peu. Les femmes sont omniprésents dans ce roman et sont dépeintes de façon tristes. Elles veulent s’accrocher à l’amour mais cela ne les réussit pas forcément. Elles veulent être aimées.

C’est un roman tragique mais même si les personnages ne font pas forcément de bons choix, on a envie qu’ils soient heureux. Certaines scènes sont osées mais ce n’est pas dérangeant. Cela permet de peindre certains personnages. On pourrait penser à Flaubert dans ce roman. Il y a de la passion mais aussi des mensonges amoureux qui peuvent être extrêmement dévastateurs pour les personnages. C’est parfois bouleversant. Le roman est sorti en 2009, peu avant le décès de l’auteure, qui sera son unique roman.

Mai en Automne ( coup de coeur )

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous parle d’un film que j’ai vu dans le cadre de mon rattrapage niveau films de superhéros. Il m’en manque encore quelques uns !

On y va ?

batman-vs-superman-review-pic.jpgParce qu’il redoute les excès d’un superhéros omnipotent, le puissant justicier masqué de Gotham City défie le sauveur bien-aimé de Metropolis, sous les yeux des spectateurs indécis. Tandis qu’ils s’affrontent, un nouveau danger fait planer une menace sans précédent sur l’ensemble de l’humanité.

zacksnyder1-xlarge_1-large_trans++Rp36Ti1MFCYr8PMuS2fHb17hoDUspm84EYl8tHPMRlk.jpgSorti en 2016 avec Ben Affleck, Henry Cavill et Amy Adams. Zack Snyder est à la réalisation. Je ne serais pas objective sur un point car je suis une grande fan d’Henry Cavill et j’ai aimé Man of Steel, sorti trois ans plus tôt. Bon, j’aime bien Superman en général, ayant grandi avec la série Loïs et Clark. Dans ce film, on retrouve encore et toujours le même scénario redondant dans les comics : le lynchage de superhéros. Après avoir sauvé le monde entier, on se rend compte que leurs pouvoirs font quand même pas mal de victimes.

batman-vs-superman-image-ben-affleck-zack-snyder-600x457-2.jpgDans ce film, c’est Superman qui est la victime et Batman a envie de lui faire la peau ! Je n’ai jamais été une très grande fan de Batman mais Nolan m’avait réconcilié avec le personnage. Je crachais déjà sur Ben Affleck que je n’apprécie pas plus que cela et je dois avouer qu’il a bien fait son rôle. Je n’aime pas du tout son costume de Robocop par contre. Il a tout de même beaucoup moins de charisme que Bale. Bon, je l’avais bien aimé dans Daredevil et je trouve que tout ce bashing autour de lui n’était pas justifié. Gros coup de coeur pour Amy Adams qui tient pour moi un rôle central. J’ai toujours aimé les rôles féminins dans les comics, héroïnes ou non. Wonderwoman est pour moi peu convaincante et j’attends de la voir plus dans les prochains films parce que les muscles c’est bien mais à la base elle est plutôt comme ça : ( mais +1 pour le changement de costume, mais un peu trop radical selon moi )

rc_600x450.jpg

Ce que je n’ai pas trop apprécié c’est qu’on a ce marketing où il vaut mieux avoir suivi les autres films pour avoir une idée de quoi on parle dès le début du roman. C’est un peu dommage mais l’argent appelle l’argent. Les effets spéciaux sont toujours aussi géniaux et j’ai l’impression qu’avec les années, on en oubliera presque qu’ils n’ont pas de super pouvoirs à la base.

batman-v-superman-backstage-wonder-woman.jpgJesse Eisenberg incarne pour moi un Lex Luthor complètement fêlé et cela m’a plus. Alors oui, je n’ai pas lu les comics et je me fis aux films que l’on me montre mais c’est comme ça. Alors je suis désolée pour le décor de Gotham et Metropolis mais pour moi, c’est le même. Deux grosses villes américaines pleine de buildings qui ne se différencient pas du tout. Hans Zimmer est à la musique et cela s’entend. Un film mitigé pour moi.

Batman vs Superman : L’aube de la justice

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous présente un livre trouvé dans la boîte à lire. Une histoire complètement différente de ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant !

On y va ?

41kg89wtkl-_sx315_bo1204203200_Kafr Faram. Un petit village aux confins du désert irakien. On y débat devant la télévision, on s’y ennuie, on attend, loin de la guerre que viennent de déclencher les Occidentaux. Mais le conflit va finir par rattraper cette région où la foi, la tradition et l’honneur ne sont pas des mots vides de sens.

J’avais envie et j’ai toujours envie de lire plus de romans sur l’Orient, sur ces victimes dans leur propre pays à cause des Occidents qui viennent y faire la guerre pour tout autre chose que leur sécurité. J’ai grandi avec les attentats aux US qu’il y a eu il y a 15 ans et ceux qui ont suivi en Europe mais j’ai toujours su que les guerres qui se faisaient par la suite en Orient étaient sales. Je ne cautionne ni les attentats ni les guerres et je voulais en apprendre plus.

yasminakhadracequelejour.jpgJ’ai donc commencé par lire ce roman de Yasmina Khadra, qui est un romancier très connu du genre. Il n’est pas là pour accuser ou dénoncer dans son roman mais pour faire réagir. Dans un monde où aujourd’hui plus rien ne va et où nous, Occidentaux, faisons tout un tas d’amalgames débiles, Yasmina explique tout simplement comment un village perdu se retrouve à changer du jour au lendemain suite à une attaque. Ce sont souvent des bavures qui n’ont pas lieu d’être et la peur fait faire des atrocités. On tue plus d’innocents que de coupables.

Kafr Faram est un petit village où rien ne se passe et où le temps s’est arrêté. On vit à l’ancienne mais aussi dans la pure tradition du respect, des coutumes et de la famille. Même si le roman m’a plus dans l’ensemble pour son histoire dure et éloquente, j’ai grincé des dents face à l’auteur qui parlait peu des femmes qui devaient se marier jeune, avec le cousin, faire des gosses, se taire et tenir la maison. Ils vivent comme ça, sûrement pas tous, mais je trouve cela difficile pour elles. Elles n’ont connu rien d’autres. Le roman est dur, violent, très bien écrit et se passe à la fois à Bagdad et Beyrouth. Des villes qui ont l’air magnifiques mais où chaque pas foulé peut entraîner la mort.

photossublimes.jpgKhadra crache aussi de façon très virulente sur tout ce qui touche à la sexualité. Il en parle peu mais son personnage s’y confronte de façon extérieur plusieurs fois et il dépeint cela d’une façon sale, vulgaire et encore pire si cela concerne une femme. Comme s’ils oubliaient eux-mêmes d’où ils venaient à la base…Ce sont des choses tabous. Le point central du roman est lorsque ce jeune arabe se retrouve confronté à une énorme arrestation dans son village. Un événement va le transformer à vie et à partir de là, c’est sa longue descente dans la haine occidentale.

C’est un roman d’actualité qui a une dizaine d’années. Il parle du passage au fanatisme religieux, à ces êtres bafoués qui sont prêts à commettre l’impensable car ils ne sont plus rien. Ils veulent marquer le coup en tuant ou se faisant tuer pour laver cette affront qui leur a été fait. C’est le cas du personnage principal. On comprend parfaitement son dégoût et son envie de vengeance mais aujourd’hui, ils se vengent pourquoi ? Pour qui ? Sur quoi ? Sur qui ? Et c’est là où le roman est génial et prend tout son sens car il y a les deux dialogues : celui de la haine mais celui de la raison. C’était mon premier roman de ce genre et je n’ai pas été déçue.

Les sirènes de Bagdad

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous présente un film de superhéros. Je me rattrape ce mois-ci car il y en a pas mal que je n’ai pas vu.

On y va ?

ant-man-150625-01Sorti en 2015 avec Paul Rudd, Michael Douglas et Evangeline Lilly, Ant-Man est doté d’un costume lui permettant de rétrécir à la taille d’une fourmi. Un escroc s’allie à son mentor pour un casse qui pourrait sauver le monde. Je ne connais pas les comics donc je ne peux uniquement que donner mon avis cinématographique. J’ai bien aimé l’histoire à la fois riche en action, humour et un soupçon de romantisme. Il y avait tout dedans et on passe un super bon moment. Les personnages sont sympathiques et charismatiques. J’ai été assez bluffée par les effets spéciaux qui sont très réalistes alors que franchement, impossible de rétrécir un humain à la taille d’une fourmi. En effet, ils souhaitaient apporter un aspect “expérimental” au film. Ces innovations incluent de la macro photographie ainsi que de la motion capture. Mais on se laisse prendre au jeu et on est agréablement surpris. On se sent vraiment comme une fourmi lorsqu’il rétrécit.

ant-man.jpgLe film était en chantier depuis les années 80 mais comme il se rapprochait un peu de Chéri, j’ai rétréci les gosses, il a fallu attendre une bonne vingtaine d’années avant de le voir sur nos écrans. Au lieu d’avoir un Ant-Man, on en a deux : l’originel de 1962 interprété par Michael Douglas et celui sorti en 1979 interprété par Paul Rudd. Deux personnages différents que l’on retrouve dans un même film et c’est plutôt une bonne idée de la part des studios. Edgar Wright ( Shaun of the Dead ) a été écarté du projet alors qu’il était dedans, ne correspondant pas à l’image Marvel. Roh au pire, on aurait eu deux, trois fourmis zombies et après ?

antman.jpgLe film a été tourné à San Francisco ( ah bon ? ) et Joseph Gordon-Levitt était pressenti pour le rôle mais il avait déjà fait Robin chez DC. Tu peux pas tout faire Joseph ! Judy Greer joue l’ex femme de Scott Lang dont il est séparé. Ils ont eu une petite fille, Cassie et on sait que dans le comics, elle devient une superhéroïne. Affaire à suivre…Comme d’habitude, on peut apercevoir Stan Lee dans le film et c’est toujours rigolo de le voir dans des rôles tout pourris.

Corey Stoll quand à lui interprète Darren Cross, ancien protégé d’Hank Pym. Il veut parvenir à mettre la main sur la technologie du costume d’Ant-Man. Dans le film, on retrouve le train de Thomas et ses amis, dessin animé très connu depuis plusieurs années. Michael Douglas a pris de la masse musculaire pour le film et du coup, son costume a du être ajusté. Le design du casque d’Ant-Man ressemble légèrement à celui d’Iron Man mais les réalisateurs voulaient retrouver dessus les anciens combats d’Hank Pym et par la même occasion, ses propres retouches. Enfin, Evangeline Lilly est très convaincante dans son rôle de Hope Van Dyne et nul doute qu’elle risque d’endosser le costume de La Guêpe bientôt !

9/10

Ant-Man

Salut à tous !

Aujourd’hui je vous présente enfin le roman de Werber que j’ai lu en lecture commune avec Dreaming of Books ! Autre chose : j’ai ouvert une FAQ et un concours pour les 1 an de la chaîne ! N’hésitez pas à aller voir et y participer ici !

On y va ?

9782226194022.jpgLe Miroir de Cassandre de Bernard Werber est paru en 2009 aux Editions Albin Michel. Je l’avais dans ma PAL depuis un moment et j’ai eu l’occasion de le sortir. C’est la première fois que je lisais un Werber et malgré un pavé de plus de 600 pages, j’ai beaucoup aimé ma lecture.

C’est l’histoire de Cassandre, jeune fille de 17 ans qui vit à l’Ecole des Hirondelles. Son directeur Papadakis a des gestes et propos déplacés avec elle et elle décide de s’enfuir. Elle va découvrir un grand dépotoir sur Paris où elle va rencontrer quatre clochards : Orlando, Esmeralda, Fetnat et Kim. Elle va vivre avec eux pendant un temps. Leur lieu s’appelle Rédemption et ils vivent forcément en marge de la société. Avant de partir de l’Ecole, Cassandre a reçu une montre qui lui indique ses chances de mourir dans les cinq prochaines secondes.

Elle va décider de retourner à l’Ecole pour en apprendre plus sur elle car avant l’âge de 13 ans, elle ne se souvient de rien. En effet, un attentat en Egypte lui a fait perdre la mémoire mais aussi ses parents. Elle va trouver leur adresse et découvrir qu’ils étaient scientifique et psychologue. Ils ont mené des expériences sur leurs propres enfants pour pousser certaines de leurs facultés. Cassandre va découvrir qu’elle est une expérience mais aussi qu’elle a un grand frère, Daniel, génie de mathématiques. C’est lui qui lui a envoyé cette montre via sa société Probabilis, tourné vers les statistiques et l’avenir. Cassandre a la particularité d’avoir des visions et elle peut prédire l’avenir. Elle va avertir et déjouer deux attentats avec les Redemptionnais.

Le roman parle de la prévision de l’avenir avec Cassandre car celle-ci tente d’avertir les autres mais ces derniers rejettent la vérité. Ils ne veulent pas connaître leur futur et ne la croient pas. L’exclusion est aussi un sujet sensible représenté par les clochards qui, après des échecs dans la société, se retrouvent à Rédemption mais sont très contents dans leur sort dans un sens. Cassandre se sent rejetée à cause de son don et veut rester avec eux. Seulement, ils la voient comme une bourge et ne veulent pas d’elle. Ils ont du mal à l’accepter car ses visions leur font peur.

L’autisme qui est abordé dans le roman, m’a fasciné. C’est un sujet complexe et terrible où l’on voit un directeur, Papadakis, ouvrir une école pour utiliser ces enfants comme expérience. Cela a été le cas de Cassandre et Daniel par leurs propres parents. Comme si mener des expériences pouvaient tout excuser. Seulement, les enfants n’en ressortent pas indemne.

La liberté est aussi un sujet important. Comme Cassandre est spéciale, tout le monde veut l’enfermer quelque part alors qu’elle demande simplement à se retrouver, se connaître et vivre sa propre liberté. L’avenir de l’humanité est abordé par plusieurs questionnements. Werber montre des problèmes politiques, écologiques et de société qui m’ont beaucoup parlé et qui ne sont pas et ne seront sans doute jamais résolu. On peut à notre échelle tenter d’améliorer les choses mais si les grands  » patrons  » qui gouvernent le monde n’en font pas autant, on court à notre perte et cela est très bien expliqué dans le roman.

Une très bonne lecture avec une très belle écriture malgré quelques longueurs. Si la science-fiction légère vous plaît avec des sujets réels et actuels de société, ce roman est fait pour vous ! C’était mon premier Werber et je suis sûr d’en lire d’autres.

Le miroir de Cassandre