3 classiques masculins

Oscar Wilde

Dorian GrayJ’ai mis du temps avant de lire Le Portrait de Dorian Gray. J’ai commencé ma lecture une fois et je me suis arrêtée. Cette longue discussion au début ne m’a pas donné envie de lire la suite. Et je me suis lancée. Et j’ai beaucoup aimé l’écriture. L’histoire en elle-même est originale mais je n’ai pas été transportée. J’ai apprécié les personnages mais on ne peut pas avoir un réel attachement pour Dorian et c’est le but. J’ai adoré l’aspect esthétique et artistique du roman. Cela m’a beaucoup parlé. Toute cette histoire autour de l’art, de la peinture et de la beauté m’a profondément marqué. C’est un livre qui se lit rapidement et j’ai passé un bon moment.

Lewis Carroll

Alice-au-pays-des-MerveillesTout le monde connaît Alice au pays des merveilles mais peu de gens l’ont lu. Après le film de Tim Burton, je l’ai lu et sa suite également : De l’autre côté du miroir. Le dessin animé, je ne l’ai jamais aimé. Je l’ai trouvé trop loufoque et au final, cela se rapproche du roman. Bon, il y a la touche Disney mais cela n’est pas si éloigné de l’histoire originale. Je n’ai pas aimé Alice dans le roman. Autant dans le dessin animé, elle est niaise, autant dans le livre, elle est méchante. Pas profondément mais ses réflexions sur les personnages qu’elle croise ne sont pas forcément sympathiques. Parfois, on ne sait pas qui parle, on ne sait pas où est Alice et pourtant, toute l’histoire paraît presque logique. C’est un mélange d’aventure et de réflexion. De l’autre côté du miroir est plus proche de ce que j’aime. Je faisais régulièrement l’expérience, petite, de croire que la personne dans le miroir était une autre petite fille, dans une autre pièce. C’est ce qui arrive à Alice dans ce second roman. Elle se retrouve de l’autre côté de son miroir, dans un tout autre univers.

Charles Dickens

Oliver_TwistOliver Twist est un film qui m’a marqué petite. Le film de Polanski est très sombre et l’histoire de cet orphelin m’a touché. Tout le monde n’est pas très sympathique avec lui et il a du mal à se faire une place dans ce monde dur qu’est le Londres du 19e siècle. J’ai lu le roman bien plus tard car c’est un sacré pavé. J’ai autant adoré l’écriture que celle de Wilde. Je trouve que les classiques français, anglais et japonais ont une écriture propre à chacun mais très poétique. Le roman de Dickens est très sombre, très dur mais vrai. J’ai apprécié suivre toutes les aventures d’Oliver. Ses moments de joie, de bonheur, de détresse et dans le roman, tout est dit contrairement au film qui ne montre pas tout. J’ai pu découvrir plus de choses et j’ai eu un profond attachement pour ce petit Oliver et j’ai même cru qu’il ne s’en sortirait jamais. Mais Dickens, même s’il est dur avec ses personnages, arrive à les rendre justes et bons. Et parfois, on a même pitié des méchants…Comme si tout le monde avait un bon fond.

2 réflexions sur “3 classiques masculins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s