Coups de coeur filmographiques 2015

Coucou tout le monde ! On se retrouve ce week-end pour vous parler de mes films coups de coeur de l’année écoulée. C’est parti !

maxresdefaultLe Petit Prince : Sorti en 2015, j’étais sceptique et impatiente. Impatiente car je savais qu’au niveau de l’animation du conte, ce serait fait en papier de riz et c’était juste incroyablement beau et poétique. Ils ont eu du mal à faire bouger l’écharpe du Petit Prince en stop-motion. La 3D en a rebuté certains mais 90% des dessins animés sont fait comme cela maintenant et c’est bien dommage. La petite fille a sa place dans l’histoire et je l’ai trouvé touchante. Même si j’ai adoré Vice-Versa, Le Petit Prince m’a chamboulé. J’ai ri et pleuré à la fois. On ne peut que saluer ce film d’animation français ( et oui, bien de chez nous ! ) qui rend un sacré hommage à la plus belle et plus triste histoire de tous les temps. L’adaptation qui en a été faite est nouvelle et même si elle peut paraître bizarre au début, elle fini par prendre sens. La présence des illustrations du roman dans le film fait plaisir à voir. L’aviateur, doublé par André Dussolier ( qui de mieux pour l’interpréter ? ), est le personnage le plus touchant et qui m’a fait le plus pleuré durant tout le film, sans doute à cause d’une récente perte personnelle. Parlons musiques maintenant avec la signature d’Hans Zimmer au générique. Je ne vous le présente même plus.

nous-voulons-les-memes-robes-que-cendrillonCendrillon : Sorti en 2015, ce film de Disney m’a enchanté. On en prend plein les yeux et on ressort ravis. Kenneth Branagh s’est plus inspiré du dessin animé de la firme plutôt que du conte de Perrault. Soit. Cela n’enlève rien au charme du film et à la jolie Lily James qui incarne la princesse. Elle a fait du yoga pour la posture et du cheval. Plusieurs créateurs ont travaillés sur la pantoufle de vaire ( et non pas de verre, bref ! ) et le trailer qui ne montrait que la chaussure, nous mettait déjà l’eau à la bouche. Richard Madden ( et ses yeux outrageusement bleus ) incarne un Prince qui nous fait fondre. Et au moins, il finira entier dans cette histoire ! Le petit plus du film est de voir plusieurs séquences de Cendrillon enfant. Pour la VO, les acteurs parlent même parfois en français. Cate Blanchett incarne une marâtre différente des autres. On sent au fond, qu’elle a été gentille il fut un temps. Comme quoi, tout le monde ne peut pas être tout blanc ou tout noir. On retrouve Helena Bonham Carter en fée excentrique et classique à la fois. On peut reprocher au film de mettre du fond vert ici ou la mais pour la salle de bal, il n’en est rien. 45 m de long , 32 m de large et une hauteur de plafond de 9 m. Je vous épargne les détails mais en tout cas, ça, c’est du décor studio ! Pas moins de 200 figurants étaient présent pour cette scène. Pour les costumes, le mélange des années 40 et de l’époque de Cendrillon est présent surtout dans les toilettes de la marâtre. Le clou du spectacle reste pour moi la danse entre Cendrillon et le Prince. Sa robe était si épaisse qu’on entendait le  » froou froou  » lorsqu’elle bougeait. Et ce n’était pas retouché sur ordi. Swarovski était partout : dans les robes, dans les lustres et dans les chaussures de Cendrillon.

274882Le chant de la mer : Sorti en 2014, c’est un dessin animé d’un conte irlandais. Ben et Maïna vivent avec leur père en haut d’un phare sur une île. Pour les protéger de la mer, leur grand-mère les emmène vivre en ville. Ben découvre que sa petite soeur est une selkie, une fée de la mer dont le chant peut délivrer les êtres magiques du sort que leur a jeté la Sorcière aux hiboux. Au cours d’un voyage, Ben et Maïna vont affronter peurs et dangers, et combattre la sorcière pour aider les êtres magiques à retrouver leur pouvoir. L’histoire se situe à la fin des années 80. J’aime quand les films ou les dessins animés s’inspire d’un temps qui est révolu. C’est la fin de la transmission des légendes pour l’Irlande ou presque. J’ai adoré les mythes et légendes racontés dans ce dessin animé. Le sujet principal étant la mort, il fallait aborder cela d’une manière douce pour les enfants. Malheureusement en France, on devra se taper Nolwenn Leroy pour les chansons. Donc, regardez-le en VO. Cela chante en irlandais, c’est quand même mieux ! Tomm Moore, le réalisateur, s’est inspiré de Miyazaki et cela se voit à travers les dessins riches en détails.

3d24bf704cab9aef431e19feedffd596Boyhood : Sorti en 2014, ce film m’a marqué par son histoire originale sur la temporalité. Chaque année, durant 12 ans, le réalisateur Richard Linklater a réuni les mêmes comédiens pour un film sur la famille et le temps qui passe. On y suit Mason de l’âge de six ans jusqu’à sa majorité, vivant avec sa sœur et sa mère, séparée de son père. Les déménagements, les amis, les rentrées des classes, les premiers émois, les petits riens et les grandes décisions qui rythment sa jeunesse et le préparent à devenir adulte… En général, Richard Linklater tourne au Texas et c’est également le cas ici aussi. Le film avait une structure mais pas de scénario précis. Cela se ressent dans plusieurs scènes où les acteurs interprètent beaucoup. C’est beaucoup plus naturel et fluide dans leur façon de bouger et de parler. On a réellement l’impression d’assister à l’évolution d’une vraie famille. Linklater est un spécialiste pour filmer le temps qui passe. Sa trilogie des  » Before  » le démontrent. Dans ces films, on va suivre un couple tous les dix ans. Et je pense que ce n’est pas fini… 12 ans c’est long mais cela permet de découvrir tout ce qui est apparu pendant cette période que ce soit musicalement, cinématographiquement ou au niveau de la littérature ( coucou Harry Potter ). Les acteurs ont passé du temps ensemble pour se connaître et passer pour une vraie famille. Boyhood n’est pas une histoire de famille mais aussi celle des acteurs et du réalisateur. Chacun y a mit un peu du sien comme Ethan Hawkes ( qui joue le père ) en interprétant ses propres chansons dans le film. D’ailleurs, ce dernier n’a pas été présent pendant un an, pour enraciner le fait qu’il est séparé de ses enfants. Ingénieux, non ? Ellar Coltrane ( Mason ), est sans doute l’acteur qui aura été vu avec le plus de coupes différentes. Ou presque. Parlons un peu musique avec une BO parfaite que je vous mets en lien ici.

HERHer : Sorti en 2014, ce film est indescriptible. Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux… On peut ici penser à Siri d’Apple qui pourrait donc développer des sentiments. Cela a toujours fasciné le cinéma et la littérature. Que ferions-nous si nos objets informatiques ou des robots avaient des sentiments ? Il n’y a pas meilleur que Joaquin Phoenix pour interpréter Theodore. L’alchimie entre Theodore et Samantha est palpable. Mais comment faire pour aimer quelqu’un physiquement absent ? Tout le problème est là et pourtant, aujourd’hui, on peut aimer à distance sans jamais se voir. Regardez les sites de rencontres ! Je ne les critique pas car je suis passée par là ( d’ailleurs j’ai rencontré mon chéri comme ça ) mais qu’est-ce qui fait que deux personnes se contentent de leur écran plutôt que d’une rencontre ? La chanson The Moon Song, interprétée par les deux acteurs est magnifique et touchante. Je vous invite à l’écouter. Elle est en plus chantée à un moment crucial de leur relation. Le reste de la BO est tout aussi fantastique car le réalisateur a fait appel à Arcade Fire . Olivia Wilde est aussi de la partie en interprétant le rencard de Theodore. Et chose ingénieuse, ils ne se rencontrent pas avant le tournage. Un vrai premier rencard du coup ! L’ambiance d’Her est particulière, mélangeant futurisme et années 30. Un drôle de mélange mais qui passe parfaitement. D’ailleurs, le bleu est quasi absent du film et on y voit aucune voiture. On constate également qu’il n’y a pas d’effets spéciaux ou très peu.

31803210Les enfants loups, Ame et Yuki : Sorti en 2012, ce film d’animation japonais m’a marqué par ses personnages touchant et son histoire unique. Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l’abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d’une forêt… Je vais encore vous parler de temporalité ici puisqu’on suit pendant plusieurs années l’évolution du personnage d’Ame. Aoi Miyazaki, grande actrice japonaise que j’apprécie beaucoup double Hana, la mère des enfants. Tous les personnages sont attachants. Les dessins sont tous fait à la main pour être ensuite numérisés et mêlés à la 3D, ce qui donne un rendu à la fois traditionnel et moderne. Le film fut diffusé en avant-première chez nous, avant sa sortie japonaise ! Il y a même eu une exposition à la fameuse galerie Arludik. C’est un film plein de douceur, de tendresse mais aussi qui parle des aléas de la vie de façon poétique et touchante.

la-grande-aventure-lego-1La grande aventure Lego : Sorti en 2014, j’étais très, très sceptique pour voir ce film. Je me suis finalement laissée tenter par mon copain qui l’avait téléchargé. Je n’ai pas été déçueEmmet est un personnage banal et conventionnel que l’on prend par erreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d’état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n’est absolument pas prêt à relever un tel défi ! Que ce soit en VO ou en VF, vous y trouverez votre compte je pense. Les références culturelles de la sphère geek sont partout. J’ai énormément rigolé et été fascinée par la production de ce film d’animation. Cela donne envie d’avoir une montagne de legos ! Tous les effets spéciaux sont fait avec les petites briques qu’on connait bien. Cela m’a bluffé ! 15 millions de briques ont été nécessaire pour le tournage. Il ne fallait pas les perdre, moi je vous le dis ! L’animation stop-motion donne un rendu très réaliste pour des legos. Plusieurs licences Lego comme la NBA, les Tortues Ninjas ou encore Batman sont réunis dans cette histoire loufoque. Elizabeth Banks incarne Cool-Tag, la nana du film, tandis qu’en France, ce sera TAL ( ah ah ). En tout cas, la chanson Everything is Awesome ! reste dans la tête.

Et vous, les avez-vous ? Quels sont vos coups de coeur 2015 ? Dites-moi tout !

21 réflexions sur “Coups de coeur filmographiques 2015

      1. Je ne l’avais pas prévu mais pourquoi pas… J’ai prévu un article sur les films ayant le mieux fonctionner aux box-office et il y aurait beaucoup de doublon :p J’ai bien aimé jurassic world, spactre, star wars, paddington,…

        Aimé par 1 personne

  1. Ping : Coups de coeur filmographiques 2015 | musnadjia423wordpress

      1. Voici le résumé de « Tale of Tales » :
        Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d’enfant… Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.

        Certaines scènes sont vraiment dérangeantes, et je sais qu’il n’a pas une très bonne note sur AlloCiné – il n’est d’ailleurs pas resté longtemps à l’affiche – mais il se rapproche plus des contes que des adaptations Disney : une reine mange un cœur (si je me souviens bien) pour voir son rêve s’accomplir, un roi se fait un ami très étrange… c’est assez déstabilisant, et parfois un peu long, mais il est quand même très bien.
        C’est avec Salma Hayek et Vincent Cassel (et plein d’autres ; les acteurs sont vraiment bons).

        Aimé par 1 personne

  2. Je veux absolument voir les enfants-loups, idem pour Vice Versa et le Petit Prince ! Personellement, j’ai vu Antman qui est super, et Star Wars VII bien sûr. Celui-ci est un peu compliqué, disons que maintenant, par rapport à la trilogie de Luke, les scénaristes se reposent beaucoup sur l’aspect trilogie, et c’est dur de juger en un seul film. Il a ses bons points et ses mauvais, mais globalement j’ai bien aimé 🙂
    J’attends beaucoup de 2016 : deux films de Tim Burton, un de Tarantino, que demande le peuple ? :3 Et toi ? Tu attends quels films ?

    Aimé par 1 personne

  3. En lisant ton article, je viens de constater que je n’ai toujours par regardé Le Chant de la mer, alors que cette histoire a l’air sublime et que je m’étais dit qu’il fallait absolument que je vois ce film d’animation ! Il va falloir que je rattrape mon retard rapidement 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s