Culture·Non classé

Room d’Emma Donoghue

Salut à tous !

Je vous gâte en romans en ce moment car je lis pas mal et c’est tant mieux, contrairement à d’autres années où je ne lis pas du tout l’été !

On y va ?

1365144-gf.jpgJack fête ses cinq ans dans la chambre qu’il habite avec sa mère depuis sa naissance et dont il ne sort jamais. Il y a Madame Porte, Monsieur Tapis, Madame Table et Monsieur Lit, tous les éléments du quotidien enfin, qui deviennent des compagnons d’isolement. Il y a aussi Grand méchant Nick, celui qui apporte les cadeaux du dimanche et qui tient mère et enfant enfermés ; et Dent Malade, qui fait souffrir Ma.

L’histoire de ce jeune garçon est incroyablement tragique. On sait à peu près dès le début lorsqu’on commence le roman, ce qu’il en retourne réellement. Mais on se prend au jeu. Comme Jack. Il n’a connu que La Chambre et grandit dans un univers restreint dont il connait les moindres recoins. Il se sent en sécurité et en plus, il y a Maman. Tout est à la première personne et on a toutes les pensées du petit garçon. La lecture est un peu pénible au début car Jack nomme tout par :  » Monsieur Tapis, Madame Porte, Monsieur Lit, etc… » mais on s’y fait vite. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Jack est un petit garçon avancé pour son âge tant par ses questions, ses pensées, gestes et paroles. Je pense que c’est aussi un peu amélioré pour le lecteur.

211080.jpgJ’ai eu plus de mal avec Maman. Elle n’est pas antipathique, loin de là mais comme on est dans les pensées de Jack, parfois sa mère ne le comprend pas et c’est aussi frustrant pour son fils que pour nous. On régresse au niveau du petit garçon et c’est agréable. Après tout, pourquoi ne pas se préoccuper uniquement de jouer, manger, dormir et être avec Maman ? Des choses simples qui nous tombent sur le nez grâce aux réflexions très pertinentes de Jack. Grand Méchant Nick rode comme une menace et le livre devient vraiment prenant, intéressant et haletant lors de sa première apparition. C’est à partir de ce moment-là qu’on cherche à comprendre et à savoir comment ils peuvent s’en sortir.

On se prend d’affection pour Jack qui évolue dans un monde qui n’est pas du tout la réalité et on se demande comment il va s’en sortir à l’extérieur. Sa mère lui a toujours dit que le monde se résume à La Chambre et c’est à la fois judicieux et terrible. Le roman s’inspire de faits divers et j’ai été faire quelques recherches. Je ne dis pas que c’est fascinant mais troublant de savoir que des gens peuvent disparaître du jour au lendemain pendant des années et cela n’empêche pas les gens de vivre alors qu’ils ont à côté de chez eux, quelqu’un de séquestré. C’est souvent le père qui enlève sa fille pour la mettre dans la cave et lui faire des gosses. Ambiance.

160114_6797e_aetd_room_film_2_sn635.jpgJack est naïf car c’est un petit garçon mais plein de lucidité par bien des aspects. Il prend souvent sa mère de court. J’ai vraiment été happée par l’histoire et si vous plongez dedans, vous ne lâcherez plus ce roman. Maman est tout pour Jack et il ne vit que par elle. Ce qui devient déroutant par la suite car il n’a jamais vécu sans elle. Elle est la seule personne qui lui a témoigné de l’affection. Elle fait tout pour le protéger de Grand Méchant Nick. D’ailleurs, ce dernier n’a eu aucun contact avec Jack car elle le cache dans Petit Dressing chaque fois qu’il vient. Seulement voilà, Maman va se rendre compte que Jack grandit et qu’il va bien falloir lui avouer la vérité. Elle décide de le faire pour lui permettre de s’enfuir. Est-ce que son fils sera assez fort pour suivre le plan et aller dans un monde qu’il ne connaît qu’à travers Madame Télé ?

La relation entre Jack et Maman évolue mais de façon inverse. Le fait d’être enfermés à deux durant plusieurs années rend les choses compliquées. Pour Jack, tout est normal et il ne comprend pas que sa Maman veuille parfois être seule. Elle a des jours où elle ne sort pas du lit et reste à dormir. Il ne peut pas comprendre qu’avant d’être une Maman, c’est aussi une femme et en captivité depuis tant d’années ! Toute la complexité de la relation parentale et de l’instinct de survie est là. Un livre poignant que je vous conseille et je vais sûrement regarder le film un de ses jours.

7 commentaires sur “Room d’Emma Donoghue

  1. Je ne suis pas sûre de pouvoir lire ce livre maintenant (le côté un peu oppressant/enfermement) même si la thématique est intéressante. Tu arrives dans ton défi filmo? Bisous à toi! N’hésites pas à me faire un petit coucou sur mon blog. Bon week-end!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s